- Ragnarök, le crépuscule des dieux -


Vous etes arrivé par un moteur de recherche et il vous manque la barre de menu? Alors cliquez ici pour accéder à l'intégralité d'Anciennegypte

Dans la mythologie nordique, le Ragnarök ou le Destin des Puissances décrit la fin du monde, des hommes et des dieux (gudh). Ces légendes sont très anciennes mais nous sont parvenues principalement grâce à un poème écrit en 1000 après JC.

C'est la dernière confrontation entre les forces du bien et du mal. Tout part en fait que le loup Fenrir se libère. Pour l'anecdocte, c'est un loup monstreux que les dieux maîtrisèrent avec une chaîne forgé par Odin (le premier de tous les dieux). Cette chaîne particulière est constitué d'élements tels que le nerf d'un ours, le crachat d'un oiseau, la racine d'une montagne ainsi que le souffle d'un poisson. Pour emprisonner la bête fauve, le fils d'Odin et de Frigg nommé Tyr dut sacrifier sa main droite.

Ainsi à l'heure de Ragnarök, Fenrir parvient à se dégager et se rue sur le soleil qu'il dévore. Avec la disparition du soleil vient l'Hiver de Fimbul qui dure trois ans. Toutes les forces maléfiques se déchainent. Les géants ennemis des dieux relégué depuis la nuit des temps au fin fond du monde se libèrent. Ils sont dirigés par Hrym et Surt qui incarnent le froid et le feu. Cette troupe libère le dieu Loki qui dans ce poème fait figure de dieu du mal. Loki peut avoir de nombreux visages mais certain disent que sa force destructrice permettra la renaissance (on peut voir cet aspect des choses pour le Seth Egyptien).

Quoi qu'il en soit Loki fut condamné à être attaché et à subir les morsures d'un venin de serpent qui coule sur lui à cause du meurtre qu'il perpétra contre le dieu Balder (qui est une incarnation solaire). Libéré par les géants, escortés par le chien infernal Garm, le serpend de Midgard et la vipère de Niddhog, il part défier les dieux (les Ases et les Vanes) qui représentent les forces du "bien".

La demeure de ces derniers, Asgard est relié au monde par l'arc en ciel de Baefrost qui s'écroule avec l'approche de la fin du monde. Prévenus par Heimdallr la sentinelle des dieux, les Ases et les Vanes battent le ban de leurs forces. Ils font appel aux guerriers mort au combat (les Einherjar) qui attendaient ce moment en ripaillant au Walhalla (ou Valhöl).

Le combat final a lieu dans la plaine de Vigrid. Toutes les forces du monde se jette dans la bataille. Le dieu du Tonerre Thor abat le serpend de Midgard. Fenrir tue Odin le dieu de la mort, de la sagesse, de la connaissance qui créa le monde. A son tour Vidar venge Odin. La vipère de Niddhog elle ronge les racines de l'arbre de vie, le frêne Yggdrasill. Le déchainements des élements laisse le monde ravagé et même les dieux ne sont plus.

Seul deux personnages s'étant abrité dans l'arbre de vie ont survécu. Ce sont Askhus et Embla. Certaines versions les voient plutôt comme les personnifications de Lif (la vie) et Lifparsir (la vivacité). Ainsi le Ragnarök n'est pas une fin mais l'achèvement d'un cycle. Le monde est prêt à renaître. C'est dans cette perspective que réssucite Balder le dieu solaire.


retour en haut de page